Thomas Ruyant, son Vendée Globe, et ce « besoin » d’être seul en mer

Minute Papillon!

0:00
00:07:35
10
10

Thomas Ruyant, son Vendée Globe, et ce « besoin » d’être seul en mer

Minute Papillon!

Seul face à la mer, filant autour du monde, le plus vite possible. Thomas Ruyant va prendre le départ de son deuxième Vendée Globe, la plus grande course à la voile autour du monde, en solitaire, sans escale et sans assistance, ce dimanche aux Sables-d’Olonne.

Et s’il est assisté à terre d’une équipe d’une dizaine de personnes, c’est lui seul qui sera aux manettes de son monocoque pendant environ trois mois.

Solitude et « l’Everest des mers »

Comment choisit-on de s’extraire de l’humanité pour aller concourir « l’Everest des mers », dont le parcours fait environ 45.000 kilomètres ? Et surtout, pourquoi ?

Thomas Ruyant est l’invité de cet épisode de Minute Papillon !, à écouter ci-dessus. De cette envie du large, face aux éléments, il rappelle qu’« on ne part pas du jour au lendemain. Cela fait 15 ans que je prépare cette épreuve ».

Faire face, seul, à l'imprévu

Il revient aussi sur son «besoin» de solitude, de laisser «les choses à terre», que ce soit en haute mer… Ou en montagne, en autonomie.

Thomas Ruyant explique comment il est préparé à l’imprévu, l’accident, voire la maladie en pleine mer, ayant appris des gestes pour se soigner, équipé en médicaments.

Le marin est enfin interrogé sur ce qu’il reste de poésie dans cette compétition. Pour savoir sa réponse, il faudra écouter…

Anne-Laetitia Béraud

Crédit son: Bisquit Soul de Nordgroove Fugue Icons8.com 

 

See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.

Episodes
Date
Duration
Recommended episodes :

Sexe sous drogues, notre podcast avec le médecin Marc Galiano

Minute Papillon!

L'égalité entre les femmes et les hommes au travail, quelles réalités ?

Minute Papillon!

Le vaccin contre le Covid-19 en cause dans plusieurs décès ?

Minute Papillon!

The podcast Minute Papillon! has been added to your home screen.

Seul face à la mer, filant autour du monde, le plus vite possible. Thomas Ruyant va prendre le départ de son deuxième Vendée Globe, la plus grande course à la voile autour du monde, en solitaire, sans escale et sans assistance, ce dimanche aux Sables-d’Olonne.

Et s’il est assisté à terre d’une équipe d’une dizaine de personnes, c’est lui seul qui sera aux manettes de son monocoque pendant environ trois mois.

Solitude et « l’Everest des mers »

Comment choisit-on de s’extraire de l’humanité pour aller concourir « l’Everest des mers », dont le parcours fait environ 45.000 kilomètres ? Et surtout, pourquoi ?

Thomas Ruyant est l’invité de cet épisode de Minute Papillon !, à écouter ci-dessus. De cette envie du large, face aux éléments, il rappelle qu’« on ne part pas du jour au lendemain. Cela fait 15 ans que je prépare cette épreuve ».

Faire face, seul, à l'imprévu

Il revient aussi sur son «besoin» de solitude, de laisser «les choses à terre», que ce soit en haute mer… Ou en montagne, en autonomie.

Thomas Ruyant explique comment il est préparé à l’imprévu, l’accident, voire la maladie en pleine mer, ayant appris des gestes pour se soigner, équipé en médicaments.

Le marin est enfin interrogé sur ce qu’il reste de poésie dans cette compétition. Pour savoir sa réponse, il faudra écouter…

Anne-Laetitia Béraud

Crédit son: Bisquit Soul de Nordgroove Fugue Icons8.com 

 

See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.

Subscribe Install Share
Minute Papillon!

Thank you for your subscription

For a better experience, also consider installing the application.

Install