Des policiers refusant d'interpeller un individu qui les a insultés? Notre vérification

Minute Papillon!

0:00
00:06:03
10
10

Des policiers refusant d'interpeller un individu qui les a insultés? Notre vérification

Minute Papillon!

Colère des policiers français. L’étincelle, le 8 juin, est alimentée par le ministre de l’Intérieur, après des manifestations dénonçant les violences policières et du racisme parmi les forces de l’ordre. Christophe Castaner annonce alors l’abandon d’une technique d’interpellation controversée (revenir en arrière) et la lutte contre le racisme dans l’institution.

Des mots considérés comme un lâchage de l’exécutif vis-à-vis de ses agents. Depuis, les policiers expriment un « ras-le-bol » avec des prises de paroles, des rassemblements, comme hier à Perpignan, Saint-Denis et Mulhouse.

Des réactions qui s’expriment sur le terrain et sur les réseaux sociaux. Sur ces réseaux, un document diffusé il y a quelques jours fait beaucoup parler de lui : une main courante prétendument écrite par des policiers. Ils écrivent ne pas avoir interpellé un passant qui les a insultés « afin d’éviter toute éventuelle émeute ou accusation future de racisme ».

Mathilde Cousin, journaliste « vérificatrice de faits » à 20 Minutes, au service « Fake off », nous raconte aujourd'hui dans Minute Papillon! son enquête, pour savoir si ce document largement diffusé sur les réseaux sociaux est authentique ou non.

Anne-Laetitia Béraud

 

See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.

Episodes
Date
Duration

The podcast Minute Papillon! has been added to your home screen.

Colère des policiers français. L’étincelle, le 8 juin, est alimentée par le ministre de l’Intérieur, après des manifestations dénonçant les violences policières et du racisme parmi les forces de l’ordre. Christophe Castaner annonce alors l’abandon d’une technique d’interpellation controversée (revenir en arrière) et la lutte contre le racisme dans l’institution.

Des mots considérés comme un lâchage de l’exécutif vis-à-vis de ses agents. Depuis, les policiers expriment un « ras-le-bol » avec des prises de paroles, des rassemblements, comme hier à Perpignan, Saint-Denis et Mulhouse.

Des réactions qui s’expriment sur le terrain et sur les réseaux sociaux. Sur ces réseaux, un document diffusé il y a quelques jours fait beaucoup parler de lui : une main courante prétendument écrite par des policiers. Ils écrivent ne pas avoir interpellé un passant qui les a insultés « afin d’éviter toute éventuelle émeute ou accusation future de racisme ».

Mathilde Cousin, journaliste « vérificatrice de faits » à 20 Minutes, au service « Fake off », nous raconte aujourd'hui dans Minute Papillon! son enquête, pour savoir si ce document largement diffusé sur les réseaux sociaux est authentique ou non.

Anne-Laetitia Béraud

 

See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.

Subscribe Install Share

Thank you for your subscription

For a better experience, also consider installing the application.

Install