Jeanne d'Arc, icône « queer » ? La transidentité dans l'Histoire

Tout Sexplique

Explicit content

0:00
00:15:07
10
10

Jeanne d'Arc, icône « queer » ? La transidentité dans l'Histoire

Tout Sexplique

Explicit content

Bienvenue dans notre podcast «  Tout Sexplique ». Dans ce nouvel épisode, on parle de genre, d’identité, d’histoire, de Jeanne d’Arc (v. 1412-1431), l’un des personnages les plus documentés du Moyen Age.

La question du genre paraît très moderne. Mais si l’on remonte le temps, au Moyen Age, dans une société dominée par l’Église et la noblesse, pouvait-on changer de genre ? Pouvait-on naître fille et devenir chevalier, portant les armes ? Changer d’habits comme d’identité ?

Ce sont les questions posées par Clovis Maillet, historien spécialiste des questions de genre au Moyen Age, dans son livre Les genres fluides, de Jeanne d’Arc aux saintes trans aux éditions Arkhé (19 euros). Il y révèle que des expériences de transidentité ne relèvent pas de l’histoire moderne.

Dans cet entretien, à découvrir dans le lecteur audio ci-dessus, Clovis Maillet revient sur la notion de genre, d’identité, sur ce que cela représente à l’époque médiévale. Il répond aussi aux interrogations à propos les éventuels anachronismes et choix militant des notions utilisées.

L’historien évoque par ailleurs Jeanne d’Arc, « la Pucelle ». Un personnage à qui l’on reprocha, lors de son procès, de porter au quotidien des habits d’homme, notamment lorsqu’elle communiait. Une pratique condamnée par ses juges. Mais cette accusation sera balayée lors de son procès de réhabilitation, après sa mort.

Clovis Maillet rappelle enfin que Jeanne d’Arc du XVe siècle, « prophétesse » et non sainte, est bien différente de celle dont on se dispute l’héritage au XXe siècle. celle disputée au XXe siècle par les droites, une partie de la gauche, et elle est perçue par des militants de la transidentité comme une icône «  queer ».

Anne-Laetitia Béraud

Crédit son: « The Vendetta » Stefan Kartenberg 2018 - Creative Commons – Ccmixter.org

 

See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.

Episodes
Date
Duration
Recommended episodes :

Dessin érotique, pornographique? Simon Frankart, de Petites Luxures

Tout Sexplique

« Dans la bouche d'une fille » pour déconstruire le sexisme, avec l'autrice Astrid Toulon

Tout Sexplique

Relations sexuelles et cystite, avec Corinne Isnard Bagnis, néphrologue

Tout Sexplique

The podcast Tout Sexplique has been added to your home screen.

Bienvenue dans notre podcast «  Tout Sexplique ». Dans ce nouvel épisode, on parle de genre, d’identité, d’histoire, de Jeanne d’Arc (v. 1412-1431), l’un des personnages les plus documentés du Moyen Age.

La question du genre paraît très moderne. Mais si l’on remonte le temps, au Moyen Age, dans une société dominée par l’Église et la noblesse, pouvait-on changer de genre ? Pouvait-on naître fille et devenir chevalier, portant les armes ? Changer d’habits comme d’identité ?

Ce sont les questions posées par Clovis Maillet, historien spécialiste des questions de genre au Moyen Age, dans son livre Les genres fluides, de Jeanne d’Arc aux saintes trans aux éditions Arkhé (19 euros). Il y révèle que des expériences de transidentité ne relèvent pas de l’histoire moderne.

Dans cet entretien, à découvrir dans le lecteur audio ci-dessus, Clovis Maillet revient sur la notion de genre, d’identité, sur ce que cela représente à l’époque médiévale. Il répond aussi aux interrogations à propos les éventuels anachronismes et choix militant des notions utilisées.

L’historien évoque par ailleurs Jeanne d’Arc, « la Pucelle ». Un personnage à qui l’on reprocha, lors de son procès, de porter au quotidien des habits d’homme, notamment lorsqu’elle communiait. Une pratique condamnée par ses juges. Mais cette accusation sera balayée lors de son procès de réhabilitation, après sa mort.

Clovis Maillet rappelle enfin que Jeanne d’Arc du XVe siècle, « prophétesse » et non sainte, est bien différente de celle dont on se dispute l’héritage au XXe siècle. celle disputée au XXe siècle par les droites, une partie de la gauche, et elle est perçue par des militants de la transidentité comme une icône «  queer ».

Anne-Laetitia Béraud

Crédit son: « The Vendetta » Stefan Kartenberg 2018 - Creative Commons – Ccmixter.org

 

See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.

Subscribe Install Share
Tout Sexplique

Thank you for your subscription

For a better experience, also consider installing the application.

Install